De la pratique des Suburis
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
ITAF - Le Forum Index du Forum -> Le Corps / Body -> Bukiwaza  
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Brunolito
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2010
Messages: 509
Localisation: Midi-Pyrénées
Masculin
Grade: Nidan

MessagePosté le: Mar 30 Mar 2010 - 11:26    Sujet du message: De la pratique des Suburis Répondre en citant

Bonjour à tous,

Trouvé ici : http://www.rebelle.net/aikido/budoSAITO.htm

* * * * * * *
Les SUBURI
Le maniement fluide et précis du BOKKEN et du JO s'obtient par la pratique d'exercices individuels à caractère répétitif appelés SUBURI. Vous devez respecter certaines règles lors de la pratique des SUBURI :
1. Exécutez les mouvements de la manière la plus ample possible.
2. Veillez à ce que les mouvements ne soient ni hachés, ni saccadés.
3. La prise d’un BOKKEN ou d’un JO est d’une importance primordiale : ni trop dur, ni trop mou. Un maître de sabre disait : Tenez votre sabre comme si vous teniez un oiseau : serrez trop fort et vous le tuerez, tenez trop mollement et l’oiseau s’envolera.
4. Restez souple et détendu sans sombrer dans une laxité physique et mentale.
5. Si vous êtes trop crispé, la fatigue apparaîtra rapidement (avec les ampoules aux mains).
6. Vos épaules seront les meilleurs juges : crispations, raideurs, crampes sont le signe d’un mauvais travail. Les SUBURI ne durcissent pas le corps, ils l’assouplissent. Ils doivent le purifier.
7. Cherchez la précision, le contrôle, la forme exacte et un rythme harmonieux. La puissance seule ne permet pas d’acquérir la maîtrise des armes.
8. La répétition machinale ne donnera qu’un résultat machinal. C’est avec une attention constante et soutenue que votre travail donnera des résultats réels d’une plus grande valeur. La répétition est une nécessité absolue, mais seule la qualité de l’esprit lui reconnaîtra sa valeur.
9. Si les SUBURI vous durcissent, arrêtez un certain temps et remplacez-les quotidiennement par des exercices respiratoires ou par la méditation. Lorsque vous aurez une idée plus claire et plus précise de votre travail, recommencez.
10. 10 SUBURI bien faits ont plus de valeur que 1000 mal faits !
* * * * * * *
_________________
"En ces temps de supercherie, dire la vérité est un acte révolutionnaire." G. Orwell
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mar 30 Mar 2010 - 11:26    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Frankie
Shomokuroku
Shomokuroku

Hors ligne

Inscrit le: 29 Mar 2010
Messages: 130
Masculin
Grade: 5ème Kyu

MessagePosté le: Mar 30 Mar 2010 - 13:13    Sujet du message: De la pratique des Suburis Répondre en citant

Joli texte, concis et détaillant tout ce qui importe dans cet exercice Ô combien important !

A afficher dans tous les dojos !! Okay
Revenir en haut
Nicolas Doux
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Mar 2010
Messages: 65
Localisation: Itinérance estudiantine
Masculin
Grade: Nidan

MessagePosté le: Mer 31 Mar 2010 - 11:04    Sujet du message: Re: De la pratique des Suburis Répondre en citant

Brunolito a écrit:
Bonjour à tous,

Trouvé ici : http://www.rebelle.net/aikido/budoSAITO.htm

* * * * * * *
Les SUBURI
Le maniement fluide et précis du BOKKEN et du JO s'obtient par la pratique d'exercices individuels à caractère répétitif appelés SUBURI. Vous devez respecter certaines règles lors de la pratique des SUBURI :
1. Exécutez les mouvements de la manière la plus ample possible.
2. Veillez à ce que les mouvements ne soient ni hachés, ni saccadés.
3. La prise d’un BOKKEN ou d’un JO est d’une importance primordiale : ni trop dur, ni trop mou. Un maître de sabre disait : Tenez votre sabre comme si vous teniez un oiseau : serrez trop fort et vous le tuerez, tenez trop mollement et l’oiseau s’envolera.
4. Restez souple et détendu sans sombrer dans une laxité physique et mentale.
5. Si vous êtes trop crispé, la fatigue apparaîtra rapidement (avec les ampoules aux mains).
6. Vos épaules seront les meilleurs juges : crispations, raideurs, crampes sont le signe d’un mauvais travail. Les SUBURI ne durcissent pas le corps, ils l’assouplissent. Ils doivent le purifier.
7. Cherchez la précision, le contrôle, la forme exacte et un rythme harmonieux. La puissance seule ne permet pas d’acquérir la maîtrise des armes.
8. La répétition machinale ne donnera qu’un résultat machinal. C’est avec une attention constante et soutenue que votre travail donnera des résultats réels d’une plus grande valeur. La répétition est une nécessité absolue, mais seule la qualité de l’esprit lui reconnaîtra sa valeur.
9. Si les SUBURI vous durcissent, arrêtez un certain temps et remplacez-les quotidiennement par des exercices respiratoires ou par la méditation. Lorsque vous aurez une idée plus claire et plus précise de votre travail, recommencez.
10. 10 SUBURI bien faits ont plus de valeur que 1000 mal faits !
* * * * * * *
Bonjour,

En fait de grand maître de sabre, c'est une réplique d'un personnage du film Scaramouche, classique Hollywoodien... La vidéo... doublée en espagnol !

A moins que les scénaristes n'aient repris le conseil d'un véritable maître d'arme, occidental ou asiatique ? Je n'ai jamais réussi à savoir. D'ailleurs, dans la liste des recommandations, je retrouve bien des choses que j'ai lu dans les Traditional Aikido mais la page Web ne cite pas ses sources, parce que je n'arrive pas à me souvenir d'une telle liste dans les écrits de Morihiro Saito.

Néanmoins, je travaille avec ces recommandations à l'esprit.

A+
_________________
J'en sais plus qu'hier mais bien moins que demain.
Revenir en haut
Brunolito
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2010
Messages: 509
Localisation: Midi-Pyrénées
Masculin
Grade: Nidan

MessagePosté le: Mer 31 Mar 2010 - 11:40    Sujet du message: De la pratique des Suburis Répondre en citant

Pareil pour moi Nicolas, je sais que j'en ai entendu une partie par ici, l'autre lue par là, etc...
Mais l'ensemble est plutôt bien fait
_________________
"En ces temps de supercherie, dire la vérité est un acte révolutionnaire." G. Orwell
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Pat.Martinez
Kirigami
Kirigami

Hors ligne

Inscrit le: 25 Mar 2010
Messages: 89
Localisation: Paris 20
Masculin
Grade: 5ème Kyu

MessagePosté le: Mer 31 Mar 2010 - 21:34    Sujet du message: De la pratique des Suburis Répondre en citant

Scaramouche est un de mes films préférés.
Absolument fabuleux.
_________________
Notre père qui êtes aux cieux tenait dans son bec un fromage.
Revenir en haut
Maxime
Kirigami
Kirigami

Hors ligne

Inscrit le: 14 Déc 2011
Messages: 46
Localisation: Centre
Masculin
Grade: Nidan

MessagePosté le: Mar 27 Déc 2011 - 17:51    Sujet du message: De la pratique des Suburis Répondre en citant

 
8. La répétition machinale ne donnera qu’un résultat machinal.

Mais n'est-ce pas à la fin ce que l'on veut : faire les suburis machinalement sans avoir à y penser ?

Maxime
_________________
"Starsky, Hutch dans mon bureau" capitaine Dobey
Revenir en haut
Brunolito
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2010
Messages: 509
Localisation: Midi-Pyrénées
Masculin
Grade: Nidan

MessagePosté le: Mar 27 Déc 2011 - 19:33    Sujet du message: De la pratique des Suburis Répondre en citant

Maxime a écrit:
 
8. La répétition machinale ne donnera qu’un résultat machinal.

Mais n'est-ce pas à la fin ce que l'on veut : faire les suburis machinalement sans avoir à y penser ?



Hé bien non, pour moi c'est tout le contraire, il faut être pleinement conscient de chaque suburi et en ce sens nous abordons la (une des) pratique spirituelle de l'aïkido.
_________________
"En ces temps de supercherie, dire la vérité est un acte révolutionnaire." G. Orwell
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Maxime
Kirigami
Kirigami

Hors ligne

Inscrit le: 14 Déc 2011
Messages: 46
Localisation: Centre
Masculin
Grade: Nidan

MessagePosté le: Mar 27 Déc 2011 - 20:15    Sujet du message: De la pratique des Suburis Répondre en citant

Brunolito a écrit:

Hé bien non, pour moi c'est tout le contraire, il faut être pleinement conscient de chaque suburi et en ce sens nous abordons la (une des) pratique spirituelle de l'aïkido.
Quand tu apprends à conduire, tu fais attention aux pédales, au rétroviseur, à ton siège, à ta vitesse, ...
Et maintenant, tu n'y fais plus attention. Parce que tu as appris  !
S'il faut freiner, tu ne cherches plus la pédale de frein, s'il faut doubler, tu regardes dans ton rétro avant,...
Tu n'y penses plus , c'est un réflexe.

Quand tu apprends tes suburis, tu dois faire attention à tellement de choses (pieds, mains , corps, respiration,...) que tu ne peux faire attention  à tout.
Et quand tu te concentres sur un point difficile d'être performant sur un autre.
Alors tu te concentres sur tes pieds.
Ensuite, tu te concentres sur tes mains en espérant que pour les pieds c'est bon.
Ensuite tu choisis un autre point d'attention en espérant que les pieds et les mains c'est bon.
.....
Et bien l'objectif n'est-il pas de se concentrer sur rien du tout ?
Ne doit-on pas libérer l'esprit avec des gestes machinaux ? Pour que l'esprit puisse se concentrer sur la valeur du travail !

Maxime
_________________
"Starsky, Hutch dans mon bureau" capitaine Dobey
Revenir en haut
Brunolito
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2010
Messages: 509
Localisation: Midi-Pyrénées
Masculin
Grade: Nidan

MessagePosté le: Mer 28 Déc 2011 - 17:06    Sujet du message: De la pratique des Suburis Répondre en citant

Maxime a écrit:
Quand tu apprends à conduire, tu fais attention aux pédales, au rétroviseur, à ton siège, à ta vitesse, ...
Et maintenant, tu n'y fais plus attention. Parce que tu as appris  !


Ho que non, je fais toujours très attention à tout ce que je fais en voiture, c'est un instrument bien dangereux. Il est vrai que je ne regardes pas mes pieds lorsque je cherche une pédale, mais de là à dire que je fais cela de manière inconsciente, il y a un pas si je puis dire Wink
En fait cela va à l'encontre de ce qu'enseigne les maîtres spirituels et qui consiste à être pleinement conscient du moindre geste, de la moindre pensée.

Maxime a écrit:

Et bien l'objectif n'est-il pas de se concentrer sur rien du tout ?
Ne doit-on pas libérer l'esprit avec des gestes machinaux ? Pour que l'esprit puisse se concentrer sur la valeur du travail !



Se concentrer sur un point et être conscient de nos gestes et pensées sont deux choses différentes non ? Je suis d'accord avec toi pour ne se concentrer sur rien, mais ce n'est pas pour autant que nous sommes inconscients... enfin il me semble.
_________________
"En ces temps de supercherie, dire la vérité est un acte révolutionnaire." G. Orwell
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Maxime
Kirigami
Kirigami

Hors ligne

Inscrit le: 14 Déc 2011
Messages: 46
Localisation: Centre
Masculin
Grade: Nidan

MessagePosté le: Mer 28 Déc 2011 - 18:27    Sujet du message: De la pratique des Suburis Répondre en citant

Nous sommes là devant un vrai travail de recherche.

La technique est le première chose à apprendre pour l'oublier aussi vite.
Tes 10 conseils sont bien pour débuter, mais ne devraient plus l'être pour nous !

Ma façon d'aborder les suburis :
a) Quel est le lien entre eux ?
b) dans quelles directions sont-ils possibles ?
c) avec combien d'adversaires ?
d) comment les enchaîner ?
e) Pourquoi ceux-là ? Et seulement ceux-là ?

Je est encore loin d'un travail spirituel. Mais la position des pieds, des mains, du corps, de la respiration.... je dois le faire machinalement sans y penser.

Maxime
_________________
"Starsky, Hutch dans mon bureau" capitaine Dobey
Revenir en haut
Matthieu Jeandel
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2010
Messages: 286
Localisation: Héricourt
Masculin
Grade: Godan

MessagePosté le: Mer 28 Déc 2011 - 20:11    Sujet du message: De la pratique des Suburis Répondre en citant

En effet à quoi doit on penser durant la pratique est une vaste question...


Je dirai qu'il y a plusieurs niveaux de pratique comme il y a plusieurs niveaux de consciences (j'essayerai de retrouver une très bonne conférence sur le sujet). 


D'un point de vue de l'apprentissage moteur nous pouvons distinguer trois stades:


- le stage verbal moteur
- le stade moteur
- le stage autonome


Disons qu'avec l'expérience et les années de pratique nous pouvons être en mode automatique sur certaines choses (et donc avoir une dépense énergétique et attentionnelle moindre) mais être simultanément en mode verbal moteur sur les points de recherche qui nous intéressent.


Un débutant devra apprendre comment positionner sa main, ses pieds, son corps... Il devra apprendre la manipulation de l'arme... Puis avec le temps l'important se portera sur des points d'étude tel que décrit par Maxime.


Je pense cependant qu'il est important de distinguer une fois de plus l'étude et l'application (pour ceux qui étaient à la formation enseignante de décembre). 


L'étude demande une concentration de chaque instant pour intégrer, rechercher... L'application ne doit plus être pensée, elle ne doit plus être consciente, elle doit être... Le corps doit devenir l'outil alors que la technique est l'outil durant l'étude. 


Cela est intéressant car cela pose toutes les questions de la progression dans la pratique d'un mouvement aussi "simple" que le suburi.
_________________
"Il ne savait pas que c'était impossible, alors il l'a fait..." M.Twain
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:03    Sujet du message: De la pratique des Suburis

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
ITAF - Le Forum Index du Forum -> Le Corps / Body -> Bukiwaza  
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers: