O Senseï était il végétarien ?
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
ITAF - Le Forum Index du Forum -> L'Esprit / Mind -> Philosophie Aller à la page: 1, 2  > 
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Brunolito
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2010
Messages: 509
Localisation: Midi-Pyrénées
Masculin
Grade: Nidan

MessagePosté le: Mar 1 Juin 2010 - 11:33    Sujet du message: O Senseï était il végétarien ? Répondre en citant

La question me préoccupe depuis un certain temps. Si la logique de la non-violence est poussée jusqu'au bout, elle implique le végétarisme dans un premier temps, et de se vêtir ou d'utiliser des accessoires ne provenant pas de la mort d'animaux dans un deuxième temps (chaussures, sacoches et autres sacs, etc...).
Stanley Pranin me donne la réponse ici : http://www.aikidojournal.com/article?articleID=27&lang=fr


 
Citation:

 Il était essentiellement végétarien et s’abstint d’alcool pour la dernière moitié de sa vie.


Pour la dernière moitié de sa vie... après son expérience spirituelle donc...
_________________
"En ces temps de supercherie, dire la vérité est un acte révolutionnaire." G. Orwell
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mar 1 Juin 2010 - 11:33    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Paco
Kirigami
Kirigami

Hors ligne

Inscrit le: 25 Avr 2010
Messages: 27
Localisation: Proche Paris
Masculin
Grade: 5ème Kyu

MessagePosté le: Mar 1 Juin 2010 - 12:03    Sujet du message: O Senseï était il végétarien ? Répondre en citant

Et le tofu alors ??  Mort de Rire
_________________
Et puis nos coutumes divergent, et divergent c'est énorme (Desproges)
Deviens ce que tu es. Fais ce que toi seul peut faire (Nietzsche)
Revenir en haut
Pat.Martinez
Kirigami
Kirigami

Hors ligne

Inscrit le: 25 Mar 2010
Messages: 89
Localisation: Paris 20
Masculin
Grade: 5ème Kyu

MessagePosté le: Jeu 3 Juin 2010 - 14:43    Sujet du message: O Senseï était il végétarien ? Répondre en citant

Brunolito, peux-tu définir s'il te plaît ce que tu entends par "logique de la non-violence" ?
_________________
Notre père qui êtes aux cieux tenait dans son bec un fromage.
Revenir en haut
Brunolito
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2010
Messages: 509
Localisation: Midi-Pyrénées
Masculin
Grade: Nidan

MessagePosté le: Ven 4 Juin 2010 - 15:06    Sujet du message: O Senseï était il végétarien ? Répondre en citant

Pat.Martinez a écrit:
Brunolito, peux-tu définir s'il te plaît ce que tu entends par "logique de la non-violence" ?
Je fais référence à l'ahimsa hindoue, ce concept de non-violence, tant physique que psychique, qui est au coeur de l'hindouisme, du jaïnisme ou du bouddhisme.
Pour mieux cerner le principe, une définition de Gandhi :


 


Citation:
« Alors qu'une bonne action doit appeler l'approbation, et une mauvaise, la réprobation, le fauteur de l'acte, qu'il soit bon ou mauvais, mérite toujours respect ou pitié, selon le cas. "Hais le péché, non le pécheur" – c'est là un précepte que l'on applique rarement, s'il est aisé à comprendre ; et c'est pourquoi le venin de haine se répand si vite dans le monde. L'ahimsâ est le fondement de la quête de vérité. Il n'est pas de jour où je ne m'aperçoive, en réalité, que cette quête est vaine, si elle ne se fonde pas sur l'ahimsâ. S'opposer à un système, l'attaquer, c'est bien ; mais s'opposer à son auteur, et l'attaquer, cela revient à s'opposer à soi-même, à devenir son propre assaillant. Car la même brosse nous a peints ; nous avons pour père le même et unique Créateur, et de ce fait les facultés divines que nous recélons en nous sont infinies. Manquer à un seul être humain, c'est manquer à ces facultés divines, et par là même faire tort non seulement à cet être, mais, avec lui, au monde entier. »
— Autobiographie ou mes expériences de véritéhttp://fr.wikipedia.org/wiki/Ahims%C3%A2#cite_note-1.





La résonance avec les propos d'O Senseï est frappante, non ?
Et ce texte extrait du Mahâbhârata ("Grande Humanité"), livre sacré hindou:


 
Citation:
 « Y a-t-il besoin de dire que ces créatures innocentes et en bonne santé sont faites pour l’amour de la vie, alors qu’elles sont recherchées pour être tuées par de misérables pécheurs vivant dans les boucheries ? Pour cette raison, ô monarque, ô Yudhishthir, sache que le refus de la viande est le plus grand refuge de la religion, du ciel, et du bonheur. S’abstenir de blesser est le plus grand des principes. Il est, là encore, la plus grande des pénitences. Il est également la plus grande des vérités parmi toutes les preuves d'affection. La viande ne peut pas être retirée de l’herbe ou du bois ou de la pierre. A moins qu’une créature vivante soit tuée, cela ne peut être réalisé. Donc, tu es dans la faute en mangeant de la chair. (...) Cet homme, qui s'abstient de la viande, n’est jamais mis dans la crainte, ô roi, par aucune créature. Toutes les créatures demandent sa protection. Il ne provoque jamais aucune inquiétude pour les autres, et lui-même n’a jamais à devenir anxieux. Si personne ne mange de la chair, il n'y a alors plus personne pour tuer des êtres vivants. L’homme qui tue des êtres vivants les assassine pour le bien de la personne qui mange de la chair. Si la chair est considérée comme non comestible, il n'y a alors plus d'abattage d’êtres vivants. C’est dans l’intérêt du mangeur de viande que le massacre des êtres vivants se réalise dans le monde. Depuis, ô toi de grande splendeur, la durée de vie est raccourcie pour les personnes qui abattent les créatures vivantes ou sont les causes de leur abattage ; il est clair que la personne qui désire son bien doit abandonner la consommation de viande entièrement. (...) L'acheteur de la chair réalise l'himsâ [violence] par sa richesse : celui qui mange la chair le fait en appréciant sa saveur, le tueur réalise l’himsâ en attachant et en tuant l'animal. Ainsi, il existe trois formes de mise à mort. Celui qui apporte la chair ou l’apporte pour elle-même, celui qui coupe les membres d'un animal, et celui qui l’achète, la vend, ou les cuisiniers de la viande et celui qui la mange – tous ces éléments sont à considérer comme des mangeurs de viande. » (Mahâbhârata 13,115)

_________________
"En ces temps de supercherie, dire la vérité est un acte révolutionnaire." G. Orwell
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Pat.Martinez
Kirigami
Kirigami

Hors ligne

Inscrit le: 25 Mar 2010
Messages: 89
Localisation: Paris 20
Masculin
Grade: 5ème Kyu

MessagePosté le: Ven 4 Juin 2010 - 16:14    Sujet du message: O Senseï était il végétarien ? Répondre en citant

En ce qui me concerne, les "grands principes" énoncés ou écrits par Gandhi tiennent plus du nihilisme qu'autre chose.
Je vais en faire frémir plus d'un, mais quel est le résultat concret de sa "pensée" sinon la mort et l'inutilité ?
On peut discuter de cette utilité, bien entendu, mais de la mort de Gandhi lui-même et de ceux qui l'ont suivi, pas franchement.
On pourra opposer bien sûr que le but n'est pas ce qui résulte ("la cible ne compte pas", du tir à l'arc) et je dirais que peu importe car ce n'est pas vraiment le sujet. Car il me semble (et c'est ainsi que je le comprends) que la vision d'O Sensei est bien différente de celle de Gandhi dans la mesure où elle permet de nous harmoniser avec le monde. Mais de quelle "harmonisation" s'agit-il, justement ? De non opposition, certes. Mais s'agit-il pour autant de laisser faire passivement ?

Je ne crois pas.
_________________
Notre père qui êtes aux cieux tenait dans son bec un fromage.
Revenir en haut
Brunolito
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2010
Messages: 509
Localisation: Midi-Pyrénées
Masculin
Grade: Nidan

MessagePosté le: Lun 7 Juin 2010 - 20:41    Sujet du message: O Senseï était il végétarien ? Répondre en citant

Waow ! Pat tu me surprends, dire que la philosophie de Gandhi qui je le rappelle libéra l'Inde et son peuple du joug britannique uniquement par la non-violence est nihiliste est pour le moins déstabilisant. Gandhi n'a fait que s'harmoniser justement, sa pratique spirituelle était profonde et sans concession. Par exemple il observait un jour de jeûne par semaine, mais pas un "simple" jeûne alimentaire, il se privait de parole aussi. Réunion politique internationale, congrès ou que sais-je d'autres n'y changeait rien, il utilisait son bloc-notes pour communiquer. C'est fort non ? imposer ainsi sa pratique spirituelle aux grands de ce monde qui pensent que tout doit leur être dévolu. Et n'oublions pas que toutes les grandes pratiques spirituelles d'orient sont issues de l'Inde, comment O Senseï aurait il pu s'y soustraire ?
_________________
"En ces temps de supercherie, dire la vérité est un acte révolutionnaire." G. Orwell
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Pat.Martinez
Kirigami
Kirigami

Hors ligne

Inscrit le: 25 Mar 2010
Messages: 89
Localisation: Paris 20
Masculin
Grade: 5ème Kyu

MessagePosté le: Lun 7 Juin 2010 - 22:44    Sujet du message: O Senseï était il végétarien ? Répondre en citant

Sans Gandhi, l'indépendance de l'Inde aurait été réglée en moins d'une demi heure,
300 millions d'Indiens pouvant aisément venir à bout de 10 000 fonctionnaires anglais et de leur petite armée coloniale.
Et là on quitte le royaume des idées pour aller dans le concret.

Je ne connais pas personnellement O Sensei,
et c'est dommage car j'aurais bien partagé avec lui quelques bières,
mais qui sait s'il n'aurait pas été le premier à défendre les Hindous (et non pas "l'Inde")
en se lançant dans une bataille contre les anglais ?
Qui sait même s'il n'aurait pas réagit dès le début du colonialisme en organisant la résistance ?

On en sait rien, et avec des si, hein...   ; )

Certes, il est facile de croire que "l'harmonie" est "non-violence".
Seulement parfois il faut savoir se battre.

Je rajoute en passant que l'idée même de sacrifice me fait dresser les cheveux sur la tête,
et je ne sais pas si O Sensei aurait vraiment trouvé ces morts utiles...  : (
Une réelle "harmonisation" n'aurait-elle pas plutôt permis d'éviter un tel massacre ?
Une seule vie humaine n'est-elle pas plus précieuse que le simple concept humain de "nation" ou de "pays" ?

Désolé, mais en ce qui me concerne, Gandhi personnifie la passivité. Pas franchement autre chose.

Mais ce n'est que mon point de vue.   : )
_________________
Notre père qui êtes aux cieux tenait dans son bec un fromage.
Revenir en haut
Brunolito
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2010
Messages: 509
Localisation: Midi-Pyrénées
Masculin
Grade: Nidan

MessagePosté le: Jeu 10 Juin 2010 - 10:54    Sujet du message: O Senseï était il végétarien ? Répondre en citant

Un point de vue que je comprends, je l'ai adopté il y a bien longtemps, mais ce n'est plus le cas.
J'imagine donc que pour toi la lutte non-violente menée par les tibétains est une aberration ?
Pourtant la violence engendre la violence, et s'en prendre à cette dernière revient à s'attaquer à la racine du problème et non à son bras armé (l'homme). L'homme est toujours violent suite à conditionnement, à un contexte. Cela commence dès l'enfance, avec la violence "éducative", une honte pour la France qui n'a encore pris aucune position législative sur le sujet et se trouve pointée du doigt par la la ligue des droits de l'homme et celle de l'enfance (http://parents.autrement.free.fr/article.php3?id_article=13 ). Il en va de même dans un contexte martial, casser, détruire l'adversaire sous prétexte que nous sommes dans notre bon droit revient à créer du ressentiment, un désir de vengeance de la part du perdant, cela est humain, et tôt ou tard le bâton nous reviendra dans la figure. En ce sens l'art d'O Senseï rejoint la pensée des plus grands maîtres de sagesse de l'humanité et tu le dis toi-même Pat, "une seule vie humaine n'est-elle pas plus précieuse que le simple concept de "nation" ou de "pays" ?" Une vie humaine est plus précieuse que tout, le reste n'est que fioritures.
_________________
"En ces temps de supercherie, dire la vérité est un acte révolutionnaire." G. Orwell
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Pat.Martinez
Kirigami
Kirigami

Hors ligne

Inscrit le: 25 Mar 2010
Messages: 89
Localisation: Paris 20
Masculin
Grade: 5ème Kyu

MessagePosté le: Jeu 10 Juin 2010 - 11:43    Sujet du message: O Senseï était il végétarien ? Répondre en citant

 
Citation:
J'imagine donc que pour toi la lutte non-violente menée par les tibétains est une aberration ? Pourtant la violence engendre la violence, et s'en prendre à cette dernière revient à s'attaquer à la racine du problème et non à son bras armé (l'homme). L'homme est toujours violent suite à conditionnement, à un contexte. Cela commence dès l'enfance (...)

S'il y a pour moi aberration, c'est entre les mots "lutte" et "non-violence".  Et si je me contente d'exprimer ce simple paradoxe au niveau lexical, c'est que les mots contiennent des intentions -ou en tout cas du sens-, ce qui à mon avis devrait être aussi le cas dans les actes.
Pour être plus clair, je dirais que la violence n'est pas ici le véritable sujet. On peut la rejeter totalement ou en faire un moyen d'expression au quotidien, peu importe : elle existe, elle fait partie de nous, au même titre que nos muscles, notre cœur et notre sang. On a la fâcheuse tendance à oublier les choses essentielles qu'elle est capable d'apporter, ne serait-ce qu'au niveau le plus élémentaire (survie physique, psychologique, sociale, etc) sans parler des choses agréables qu'elle permet d'accomplir. Donc affirmer que la violence c'est "mal", c'est déjà faire fausse route (n'oublions pas qu'un samouraï digne de ce nom se place bien au-delà du Bien et du Mal, ou parfaitement entre les deux, ou il est les deux... comme on voudra  ^^)

Pour moi, la lutte des tibétains est une lutte politique, au sein de forces et d'un contexte politiques. ça n'a strictement rien à voir avec la "non-violence", qui pour moi n'est qu'un mythe, tout simplement : les tibétains n'ont pas le choix, c'est tout. Sinon ils se font massacrer.

Cette situation bien concrète permet de rebondir sur des notions fortes et profondes, autrement solides en tout cas que cette bonne vieille "non-violence" que tout le monde rejette sans en comprendre les véritables implications... je fais ici allusion à la fameuse parabole (pas l'antenne satellite !) du Christ "Tendre l'autre joue" : ne pas utiliser la force quand on est le plus faible, c'est facile (il suffit de fermer sa gueule) ; ne pas utiliser la force quand on est le plus fort, voilà déjà un principe sur lequel s'appuyer, à mon avis.

Seulement faut-il déjà être fort...

C'est déjà en soi tout un travail.

Alors, devenons déjà solides et forts, et nous pourrons ENSUITE nous vanter de ne pas utiliser la force ni la violence.

De plus, j'ajoute qu'appuyer une argumentation sur des proverbes, c'est facile. Dire que "la violence engendre la violence" n'a de valeur qu'en tant que proverbe (il ne s'agit pas d'une "vérité universelle", ni même mathématique, mesurable ou quantifiable). Les détracteurs de ce genre de phrase toute-faite pourraient affirmer (par exemple) qu'un "ennemi mort ne revient pas chercher son arc" (autre proverbe) et que se débarrasser une bonne fois pour toute de ses ennemis, et bien, c'est très pratique, finalement... ^^ 

Mon avis : il faut avoir les DEUX (violence et paix) et être capable d'utiliser l'une ou l'autre CONFORMÉMENT A LA SITUATION.
(un peu comme un végétarien qui viendrait manger à la table de Saito Sensei... ^^)

Certes, les hommes et les femmes sont conditionnés dès leur petite enfance en fonction du milieu dans lequel ils naissent et grandissent. Et pour la très large majorité d'entre eux, les conditions de départ ne sont guère favorables. C'est lorsque nous aurons réussi à rendre ces conditions favorables pour tous et toutes (un jour, peut-être, qui sait ?) que nous ne parlerons plus jamais de violence, car nous aurons oublié même ce que ce mot veut dire.

En attendant, il y a du pain sur la planche.
_________________
Notre père qui êtes aux cieux tenait dans son bec un fromage.
Revenir en haut
Brunolito
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2010
Messages: 509
Localisation: Midi-Pyrénées
Masculin
Grade: Nidan

MessagePosté le: Jeu 10 Juin 2010 - 13:05    Sujet du message: O Senseï était il végétarien ? Répondre en citant

Je ne dis pas que la violence est mal, plutôt inutile. C'est par facilité et bêtise que nous l'employons, en extrême solution lorsque nous avons épuisé notre intelligence à trouver d'autres solutions.
"Lutte" et "non-violence" ne s'opposent pas. La désobéissance civile, le boycott commercial, sont des formes de lutte non-violentes non ?
Pat.Martinez a écrit:
Pour être plus clair, je dirais que la violence n'est pas ici le véritable sujet. On peut la rejeter totalement ou en faire un moyen d'expression au quotidien, peu importe : elle existe, elle fait partie de nous, au même titre que nos muscles, notre cœur et notre sang.

Pourtant c'est bien ce que tu m'as demandé d'expliciter, la logique de la non violence. Donc la violence est bien le sujet. Ensuite je suis entièrement d'accord avec toi sur le fait qu'elle fait partie de nous, et l'aïkido est une excellente catharsis à cette violence. La renier est une erreur profonde, en revanche l'accepter et la contrôler est un travail de plusieurs vies.

Pat.Martinez a écrit:
Pour moi, la lutte des tibétains est une lutte politique, au sein de forces et d'un contexte politiques. ça n'a strictement rien à voir avec la "non-violence", qui pour moi n'est qu'un mythe, tout simplement : les tibétains n'ont pas le choix, c'est tout. Sinon ils se font massacrer.
Leur terre est occupé militairement par un envahisseur sans scrupules. Le responsable politique de ce pays choisit une résistance non-violente et l'exil, c'est un choix. Et quand bien même tu te fais massacrer, ne vaut il pas mieux mourir avec honneur que vivre dans la honte ? Nous avons vécu cela chez nous, et les pétainistes étaient de ton avis, mieux vaut se rallier au nazisme que se faire massacrer. Une autre forme de choix.

Pat.Martinez a écrit:
 Cette situation bien concrète permet de rebondir sur des notions fortes et profondes, autrement solides en tout cas que cette bonne vieille "non-violence" que tout le monde rejette sans en comprendre les véritables implications... je fais ici allusion à la fameuse parabole (pas l'antenne satellite !) du Christ "Tendre l'autre joue" : ne pas utiliser la force quand on est le plus faible, c'est facile (il suffit de fermer sa gueule) ; ne pas utiliser la force quand on est le plus fort, voilà déjà un principe sur lequel s'appuyer, à mon avis.

J'ai envie de partager cette histoire que relate Nyoiti Sakurazawa dans son "livre du Judo-Aïki" à propos d'O Senseï.
" Lorsque M. Mochizuki inaugura son école Yoseikan à Shizuoka, le fameux pays du thé, le Maître ainsi qu'une dizaine de ses disciples de hauts grades furent invités. Aprés la cérémonie, plusieurs jeunes adeptes se proposèrent pour accompagner Uyeshiba dans une promenade sur le plateau Nipon-Daira, d'où la vue panoramique est remarquable. Le sentier permettant l'ascension cheminait durant 8 km à travers le splantations de thé. En tenue de cérémonie, le Maître distança rapidement ses élèves qui, pour le tenter de le rejoindre, coupèrent à travers champs. Mais bientôt, les propriétaires et travailleurs se précipitèrent, criant et menaçant de bâtons les intrus. Se croyant obligés de "s'essayer" les jeunes gens se préparèrent à recevoir les paysans. Mais subitement, alors que les esprits s'échauffaient, apparut leur professeur redescendu pour s'agenouiller et s'excuser très cérémonieusement. "Pardon Messieurs, dit-il, je vous demande mille fois pardon, car ce sont mes enfants. Comme je montais trop vite, ils avaient perdu leur chemin." Les paysans francs et honnêtes furent stupéfiés de voir accroupi devant eux un monsieur âgé. Ils s'excusèrent de leur vivacité. Au sommet, les disciples s'attendaient à être sermonnés. Mais Uyeshiba, gardant sa bonne humeur, leur expliqua que : "Les travaux champêtres sont fatigants et les travaillerus agricoles peu rémunérés ! Alors que les maîtres et adeptes de "Do" demeurent paresseux!" (source: Les Arts Martiaux Intériorisés ou l'aikido de la sagesse / Cauhépé et Kuang / Trédanniel éditeur)

Il me tarde que nous nous rencontrions un de ces jours pour discuter à jo rompus de tout ceci ^^
_________________
"En ces temps de supercherie, dire la vérité est un acte révolutionnaire." G. Orwell
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Pat.Martinez
Kirigami
Kirigami

Hors ligne

Inscrit le: 25 Mar 2010
Messages: 89
Localisation: Paris 20
Masculin
Grade: 5ème Kyu

MessagePosté le: Jeu 10 Juin 2010 - 13:45    Sujet du message: O Senseï était il végétarien ? Répondre en citant

 
Citation:
"Lutte" et "non-violence" ne s'opposent pas. La désobéissance civile, le boycott commercial, sont des formes de lutte non-violentes non ?

Désolé, mais je ne vois pas en quoi la désobéissance civile et le boycott commercial permettent de lutter. Si tel était le cas, contre quoi seraient-ils efficaces ? A mon avis, on peut pratiquer ces deux choses des milliers d'années sans qu'il ne se passe rien..  ^^
Donc il ne s'agit pas de "lutte" mais de passivité (on fait mine de lutter tandis que le problème visé reste indemne). D'ailleurs, il serait bon de s'interroger sur l'origine de ces deux pratiques, comment  et pourquoi elles ont été mises en place... 

 
Citation:
Pat.Martinez a écrit:
Pour être plus clair, je dirais que la violence n'est pas ici le véritable sujet. On peut la rejeter totalement ou en faire un moyen d'expression au quotidien, peu importe : elle existe, elle fait partie de nous, au même titre que nos muscles, notre cœur et notre sang.

Pourtant c'est bien ce que tu m'as demandé d'expliciter, la logique de la non violence. Donc la violence est bien le sujet. Ensuite je suis entièrement d'accord avec toi sur le fait qu'elle fait partie de nous, et l'aïkido est une excellente catharsis à cette violence. La renier est une erreur profonde, en revanche l'accepter et la contrôler est un travail de plusieurs vies.
Ce que je voulais dire, c'est que la violence est un faux problème (d'où mon argumentation qui suivait).

 
Citation:

Et quand bien même tu te fais massacrer, ne vaut il pas mieux mourir avec honneur que vivre dans la honte ? Nous avons vécu cela chez nous, et les pétainistes étaient de ton avis, mieux vaut se rallier au nazisme que se faire massacrer. Une autre forme de choix.
Je ne sais pas si mourir pour un pays est cause d'honneur ou de honte. Chacun fera son choix, en fonction de ses propres valeurs, telles le nationalisme, le patriotisme, l'honneur de la France et d'autres choses du même acabit qui amenèrent le fascisme et le nazisme. Chacun fera ses choix. En ce qui concerne les miens, je ne suis pas certain qu'ils puissent être en accord avec les pétainistes car hélas ! je n'en connais personnellement aucun. Aussi me permettrais-je de te remercier pour nous faire partager en toute connaissance de cause leurs convictions à tous. C'est que je suis encore jeune et je n'ai pas vécu le temps jadis de l'occupation. J'espère que tu ne m'en voudras pas trop.

En ce qui concerne les limites décidées arbitrairement et tracées sur une carte représentant vaguement un hexagone, elles ne m'ont jamais révélées la nature d'une éventuelle appartenance à un lopin de terre que je défendrais au péril de ma vie, me considérant plutôt comme un simple être humain.
_________________
Notre père qui êtes aux cieux tenait dans son bec un fromage.
Revenir en haut
Brunolito
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2010
Messages: 509
Localisation: Midi-Pyrénées
Masculin
Grade: Nidan

MessagePosté le: Jeu 10 Juin 2010 - 21:20    Sujet du message: O Senseï était il végétarien ? Répondre en citant

Pat.Martinez a écrit:
Désolé, mais je ne vois pas en quoi la désobéissance civile et le boycott commercial permettent de lutter. Si tel était le cas, contre quoi seraient-ils efficaces ? A mon avis, on peut pratiquer ces deux choses des milliers d'années sans qu'il ne se passe rien..  ^^
Donc il ne s'agit pas de "lutte" mais de passivité (on fait mine de lutter tandis que le problème visé reste indemne). D'ailleurs, il serait bon de s'interroger sur l'origine de ces deux pratiques, comment  et pourquoi elles ont été mises en place... 

C'est méconnaitre le système économique et son fonctionnement. Demande aux entreprises françaises qui furent boycottées par les américains lorsque Chirac refusa de se joindre aux côtés de l'armée américaine en Irak, tu sera surpris de l'impact que peut avoir un boycott économique. De meme si les consommateurs étaient responsables, ils refuseraient d'acheter des produits provenant d'un pays ne respectant pas les droits les plus élémentaires de tout être humain et ayant un système proche de l'esclavagisme: la Chine. Je te garantie que ça ferai bouger les choses. Mais l'argent est plus fort que tout en notre bas monde, et c'est ce qui le perdra.
Il ne s'agit donc en aucun cas de passivité, bien au contraire, c'est un activisme intelligent.

Pat.Martinez a écrit:
 Je ne sais pas si mourir pour un pays est cause d'honneur ou de honte. Chacun fera son choix, en fonction de ses propres valeurs, telles le nationalisme, le patriotisme, l'honneur de la France et d'autres choses du même acabit qui amenèrent le fascisme et le nazisme. Chacun fera ses choix. En ce qui concerne les miens, je ne suis pas certain qu'ils puissent être en accord avec les pétainistes car hélas ! je n'en connais personnellement aucun. Aussi me permettrais-je de te remercier pour nous faire partager en toute connaissance de cause leurs convictions à tous. C'est que je suis encore jeune et je n'ai pas vécu le temps jadis de l'occupation. J'espère que tu ne m'en voudras pas trop.

En ce qui concerne les limites décidées arbitrairement et tracées sur une carte représentant vaguement un hexagone, elles ne m'ont jamais révélées la nature d'une éventuelle appartenance à un lopin de terre que je défendrais au péril de ma vie, me considérant plutôt comme un simple être humain.
Ta jeunesse ne t'éxonère pas d'ouvrir un manuel d'histoire et de te documenter. Je n'ai pas non plus vécu cette période car si tel était le cas je mangerai les pissenlits par la racine depuis longtemps, mais je lis, je regarde des docus, écoute des émissions de radio et m'interesse à cette histoire qui fût celle de mes grands parents et qui conséquemment eût une influence sur leur mode de vie, de penser, donc une influence sur mon conditionnement. Nous sommes les rejetons de l'histoire, que tu le veuilles ou non. Et penser que les gens se sont battus lors de ce tragique épisode de l'histoire de l'humanité juste pour une frontière ou un lopin de terre comme tu dis, est une erreur fondamentale. Les hommes et les femmes se sont battus pour la liberté, la fraternité et l'égalité, valeurs que nous avons perdues depuis. Ces hommes et ses femmes se sont battus pour que cesse la tyrannie d'un peuple sur les autres, pour que cessent les exterminations des juifs, des tziganes, des roms, des francs-maçons et tout ce qui n'était ni blond ni allemand. Et c'est là que la question devient intéressante par exemple, que faire dans une telle configuration ? non violence ou action armée ? Pour ma part les deux doivent s'exprimer, chacun ses choix, mais de mon côté j'aurai choisi le sabotage de ressources et des moyens de communication afin de préserver les vies humaines, car je ne peux pas en vouloir aux allemands d'avoir agit ainsi, ils furent les victimes d'un contexte, d'un premier armistice inique doublé d'une crise économique sans précédent.
Chose "comique" nous nous retrouvons dans la même configuration économique, voire pire d'après certains économistes, que celle de 1929 et l'extrême droite monte en flèche dans tous les pays d'Europe... Je te laisse imaginer la suite.

Mais comme le dit Merlin dans l'excellent Excalibur de John Boorman "le propre de l'homme est d'oublier"...
_________________
"En ces temps de supercherie, dire la vérité est un acte révolutionnaire." G. Orwell
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Pat.Martinez
Kirigami
Kirigami

Hors ligne

Inscrit le: 25 Mar 2010
Messages: 89
Localisation: Paris 20
Masculin
Grade: 5ème Kyu

MessagePosté le: Jeu 10 Juin 2010 - 21:35    Sujet du message: O Senseï était il végétarien ? Répondre en citant

On ne peut pas prétendre "connaître" l'histoire puisqu'elle n'est sujette qu'à interprétation.
Et c'est justement l'un de mes sujets de prédilection, avec l'économie politique.
Il vaut mieux je pense parler de tout ça devant une bonne bière ou un bon café, je pense...  ; )
Citation:

Chose "comique" nous nous retrouvons dans la même configuration économique, voire pire d'après certains économistes, que celle de 1929 et l'extrême droite monte en flèche dans tous les pays d'Europe...
JE SUIS COMPLÈTEMENT D'ACCORD !
Heureux de constater que je ne suis pas le seul à faire le rapprochement...   : )
(enfin... je m'en serais bien passé, vu le contexte...)

Au plaisir de rompre les jo ensemble !  ; )
_________________
Notre père qui êtes aux cieux tenait dans son bec un fromage.
Revenir en haut
Brunolito
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2010
Messages: 509
Localisation: Midi-Pyrénées
Masculin
Grade: Nidan

MessagePosté le: Jeu 10 Juin 2010 - 22:51    Sujet du message: O Senseï était il végétarien ? Répondre en citant

toujours partant une bonne bière moi, surtout en cette saison  Okay
D'ac pour l'interprétation historique, elle ne se fait qu'en fonction des données que nous possédons et nous sommes loin de toutes les posséder.
Je me serai également passé de ce rapprochement, tout comme toi. Je ne te cache pas que j'ai une inquiétude quotidienne à ce sujet. Aujourd'hui encore les résultats des élections au Danemark avec percée marquante du parti nationaliste attise ce sentiment.

Avec plaisir pour les jo, mais avant les bières alors Mr. Green
_________________
"En ces temps de supercherie, dire la vérité est un acte révolutionnaire." G. Orwell
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
LdB
Kirigami
Kirigami

Hors ligne

Inscrit le: 08 Avr 2011
Messages: 8
Grade: 1er Kyu

MessagePosté le: Ven 8 Avr 2011 - 00:33    Sujet du message: O Senseï était il végétarien ? Répondre en citant

http://www.spiraledynamique.com/Articles/Gandhi.php  Okay
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:03    Sujet du message: O Senseï était il végétarien ?

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
ITAF - Le Forum Index du Forum -> L'Esprit / Mind -> Philosophie Aller à la page: 1, 2  > 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 2

 
Sauter vers: